L'Intelligence Artificielle au service des entreprises

Un peu plus d'un an après le rapport de Cédric Villani sur l'IA, cet événeme...
Lire la suite...

I Am Mother

Les films sur l'IA font généralement bien réfléchir, même encore longtemps ...
Lire la suite...

Algorithmes et Intelligence Artificielle

En Intelligence Artificielle, si les algorithmes permettent de résoudre des pro...
Lire la suite...

US Innocentive

Des challenges d’innovation sont régulièrement proposés sur le site améric...
Lire la suite...

MuseNet, l'IA qui compose du Mendelssohn

2019-05-13 Actualité, Musique, Deep learning

Après l'IA qui écrit comme un érudit, OpenAI nous a concocté l'IA qui compose comme un virtuose. Un exemple en vidéo, ou plutôt en musique ci-dessous :

Dans la même veine que la technologie GPT-2, ce générateur de texte suffisamment performant pour donner des sueurs froides à ses inventeurs, les équipes d'OpenAI nous proposent cette fois-ci un réseau de neurones profonds (deep neural network) capable de composer jusqu'à 4 minutes de musique en utilisant différents instruments.

L'IA se base sur une première séquence courte extraite de musiques célèbres. Elle peut ensuite continuer la composition toute seule, en respectant le style du compositeur, ou en l'adaptant à d'autres styles, voire d'autres instruments.

Et si l'on essayait MuseNet ?

Jusqu'à mi mai 2019, il est possible de tester MuseNet en ligne sur le site d'OpenAI. La séquence d'introduction, constituée de quelques notes seulement, peut être choisie parmi une liste de compositions aux styles divers et variés telles que la 5ème Symphonie de Beethoven, le thème musical du film Harry Potter, une chanson d'Adèle, etc. On peut également démarrer une composition à partir de rien du tout. Ensuite, le calcul devra être lancé séquence par séquence, chacune d'entre elles prenant au maximum une minute de calcul. Ce qui est intéressant, c'est que pour chaque séquence calculée, on peut définir un nouveau style musical, mais aussi modifier les instruments de musiques. Les styles proposés, une quinzaine en tout, sont suffisamment variés pour rendre l'exercice intéressant : Chopin, Mozart, Country, Jeu vidéo, Bluegrass, Lady Gaga, Disney, ...

MuseNet Sélection des paramètres de composition
Panneau de configuration de MuseNet

Il faut dire que les réseaux de neurones de MuseNet ont été longuement entraînés pour assimiler de longs morceaux de différents compositeurs. MuseNet peut ainsi sélectionner les prochaines notes en fonction des probabilités qu'une note succède à une ou plusieurs autres, mais également s'intègre dans le rythme et l'harmonie du morceau. Les résultats obtenus sont en vérité assez bluffants.

La version de MuseNet disponible sur leur site ne propose évidemment que quelques options simples. Il est même possible de lancer MuseNet de façon aléatoire sur une sélection de morceaux pré-calculés. Mais pour notre essai, nous choisirons le mode manuel de manière à pouvoir choisir nous-mêmes les différentes options. Voyons donc ce que ça donne à partir de la 5ème Symphonie de Beethoven, en modifiant les styles et les instruments au fil des différentes séquences. Le résultat étant téléchargeable, voici l'échantillon obtenu après quelques manipulations sur des styles aussi différents que le jeu vidéo, Disney, le jazz, et le bluegrass.

Jouer la musique composée par MuseNet
MuseNet compose à partir de la 5ème Symphonie de Beethoven
MuseNet recompose la 5ème symphonie de Beethoven sur les styles jeu vidéo, Disney, Jazz, Country

La mise en ligne de MuseNet est limitée dans le temps, mais la date annoncée étant déjà dépassée lors de la réalisation de ce test, il est probable que l'expérience soit prolongée. Avec un peu de chance, vous pourrez vous aussi vous mettre dans la peau d'un grand compositeur. Le site ne précise pas si les musiques obtenues sont libres de droit, encore une des nombreuses questions que l'IA n'a pas fini de nous poser.

Pour tester MuseNet, c'est ici.

© 2019 cMonIA